Comment écrire son livre avec l’Anatomie du Scénario, selon John Truby.

Tous les conseils pour écrire un bon livre et vous permettre de vendre votre livre à davantage de monde en structurant votre récit selon les codes du milieu. Suivez-les au mieux et vous augmenterez vos chances d’être publié ! 

Après avoir choisi son genre et commencé à communiquer autour de son projet, il faut maintenant se mettre à écrire. Beaucoup d’entre vous ne savent pas par où commencer, ou bien ont des idées mais ne parviennent pas à les structurer. Pas de problème, voyons ici en détail comment procéder. 

Je ne prétends pas que c’est la seule et unique méthode, bien entendu, mais j’entends vous donner quelques astuces, notamment celles du grand John Truby, qui se définit comme un consultant et docteur en écriture. 

Dans son livre Anatomie du scénario, devenu une référence dans le milieu, il propose de considérer sept étapes cruciales au bon déroulement d’un récit. 

  1. La faiblesse qui empêche le héros de vivre une vie épanouie
  2. Le besoin profond et inconscient qu’éprouve le héros pour améliorer son existence
  3. Le désir du héros, qui est un objectif extérieur
  4. L’adversaire, quelqu’un qui poursuit le même objectif ou bien un objectif qui empêcherait le héros d’accomplir le sien
  5. Le plan : la stratégie du héros
  6. L’affrontement pour l’objectif
  7. La révélation personnelle (aussi appelée prise de conscience par certains), qui se produit lorsque le héros parvient à vaincre sa faiblesse et à combler son besoin.

S’installe alors un nouvel équilibre, qui marque la fin du récit.

Bien entendu, ces sept étapes sont un résumé de la structure à mettre en place dans une histoire pour qu’elle tienne debout et qu’elle prenne les lecteurs aux tripes. 

Voyons ici plus en détail comment faire en sorte que votre histoire soit excellente et qu’elle puisse éventuellement être adaptée en film. 

Car oui, comme vous l’aurez remarqué, John Truby parle de scénario, et non de livre. Mais je trouve son approche très intéressante dans la mesure où elle convient tout à fait pour écrire un livre prenant qui communique des émotions. 

Le deuxième avantage, comme je vous le disais plus haut, est qu’en tenant compte des conseils de John Truby, vous augmentez considérablement vos chances de voir votre oeuvre être un jour adaptée sur grand écran. N’est-ce pas fabuleux? 

Des milliers de scénaristes de par le monde font confiance chaque année aux principes fondamentaux de John Truby pour travailler leur scénario et ce n’est pas pour rien! Vous pourrez vous-même constater, en lisant ces lignes, que les concepts qu’il suggère de mettre en pratique sont présents dans la majorité des grands films de ce monde. C’est donc qu’il existe bel et bien une sorte de “recette”. Vous n’êtes bien-sûr pas obligés d’en tenir compte à la lettre, mais connaître les bases vous permettra de juger de ce que vous pensez être bon pour votre histoire.

Je vous propose donc de découvrir les 22 étapes de John Truby pour écrire une bonne histoire. 

1 – Définir la prise de conscience qui aura lieu à la fin de votre histoire.

Qu’est-ce que le héros va apprendre de son aventure? Comment sa vie va changer? Quelles valeurs va-t-il enfin découvrir? C’est ce qui est important à déterminer avant toute chose! Vous saurez alors quelles doivent être ses faiblesses, ses besoins et ses désirs au début du récit.

Par exemple : si vous souhaitez parler d’une personne qui est toxique pour les autres, qui est renfermée sur elle-même et critique sans-cesse tout le monde, la prise de conscience finale de cette personne devra la rendre plus douce, plus ouverte aux autres. Pour cela, il faut que cette personne apparaisse au début de l’histoire comme étant à l’écart, hargneuse, et peut-être envieuse. Imaginons une femme (que nous nommerons Marie) qui n’a personne dans sa vie et qui vit seule: son désir pourrait-être de rencontrer quelqu’un, sa faiblesse serait son égoïsme, et son besoin se traduirait par la nécessité qu’elle s’ouvre aux autres, qu’elle aille au-delà de ses préjugés infondés.

Dès lors, toute l’histoire devra mener à ce point final, et vous avancerez alors dans l’écriture comme dans un sentier balisé, avec un point de départ une ligne d’arrivée.

2 – Le spectre, l’univers du récit.

Ce sont tous les éléments qui sont arrivés en amont de l’histoire, que vous ne dévoilez que rarement, au fil de la progression du héros.

Par exemple, on pourrait apprendre plus tard dans l’histoire que Marie a été victime de moqueries sur son poids pendant sa jeunesse, ou d’autres éléments que le lecteur ignore jusqu’à ce qu’on les lui fasse découvrir.

Dans le cas de cet exemple, c’est relativement basique, mais en fonction de l’histoire que vous écrivez, cela doit être plus ou moins recherché. Dans certains genres comme le fantasy notamment, l’univers du récit a une importance capitale! Veillez donc à creuser ce point et ajoutez autant de “fantômes du passé” que vous pourrez. Ce n’est que comme ça que vous donnerez envie au lecteur de tourner les pages. Dans Harry Potter, on ne compte plus les références au passé de ses parents, et autres personnages qui déboulent sans cesse dans l’histoire. C’est ce qui donne la profondeur de cette saga mythique.

3 – Les faiblesses et besoins. 

Une bonne faiblesse est une faiblesse qui gâche la vie de plusieurs personnes! Pas seulement celle du héros! 

Dans le cas de Marie, sa méchanceté l’empêche d’être heureuse, mais pourrait aussi causer du tort à sa mère, la seule personne de sa famille qui lui accorde du temps, ou bien à sa seule amie, qui se détourne peu à peu d’elle à force d’être constamment blessée. Marie a donc besoin de changer.

De nouveau, cet exemple est très simple, mais vous comprenez le principe! 😉 Un besoin est systématiquement lié à une faiblesse. 

4 – L’élément déclencheur

C’est ce qui va forcer le héros à agir pour atteindre son objectif. Avant cette étape, le héros n’agit pas. 

Marie pourrait ainsi blesser son amie une fois de trop, provoquant la perte définitive de celle-ci. Un soir, réalisant qu’elle est plus seule que jamais, elle tente de se suicider mais se ravise au dernier moment et on comprend alors qu’elle a passé un cap, elle va maintenant chercher à aller mieux.

5 – Le désir

C’est l’objectif du héros, le fil conducteur de tout le récit. 

Marie désire aller mieux et rencontrer quelqu’un, elle va devoir effectuer beaucoup de changements, et c’est cette évolution qui va constituer l’histoire, le chemin à accomplir.

6 – Les alliés

Ce sont les personnes qui vont aider le héros dans sa quête. Les alliés doivent avoir des désirs propres, afin de leur donner plus de matière, de réalisme et de profondeur. Veillez donc à appliquer les 7 étapes de John Truby sur chaque personnage qui se joindra à l’histoire. 

7 – L’adversaire

C’est la personne qui doit empêcher le héros d’atteindre son objectif. Entre le héros et l’adversaire, il n’y a qu’une personne qui peut atteindre l’objectif. Utilisez donc l’adversaire pour creuser la faiblesse et l’évolution du héros. 

8 – Le faux-allié

C’est un personnage que le héros croit être son allié mais qui va retourner sa veste à un moment décisif, ou tout simplement devenir son adversaire, au fil de l’histoire. Le faux-allié cherche généralement à atteindre le même objectif que celui du héros.

9 – Le premier rebondissement

Il engendre la modification du désir du héros. C’est un ingrédient nécessaire pour surprendre le spectateur. 

Exemple : Marie se vautre complètement en tentant de séduire un homme et elle finit carrément par le faire fuir à cause de son humour blessant. Elle doit se remettre en question et reconnaître que non, ce n’est pas toujours la faute des autres, elle a peut-être des efforts à faire dans sa communication. Elle réajuste alors son objectif, ce n’est plus de séduire un homme mais d’abord d’apprendre à être une meilleure personne en société.

10 – Le plan

Le héros met en place un plan pour vaincre son adversaire ou tout simplement atteindre son objectif. Ce premier plan est voué à l’échec et forcera le héros à une bonne dose d’introspection.

11 – Contre-attaque de l’adversaire

Surprenez le lecteur avec des attaques de la part de l’adversaire, mais faites-en sorte d’en dire le moins possible sur les plans de ce dernier, de sorte que chaque attaque soit un coup dur pour le héros autant que pour le lecteur.

12 – Le dynamisme narratif

Il s’agit d’un enchaînement d’actions et de réactions qui vont entraîner une défaite du héros, ou simplement lui faire comprendre que l’adversaire est trop fort. C’est souvent à cette étape que le héros se comporte de la manière la plus amorale qui soit et blesse son entourage. 

13 – L’attaque par un allié

D’une manière ou d’une autre, l’allié fait comprendre au héros qu’il va trop loin, qu’il dépasse les bornes et qu’il ne s’y prend pas de la bonne façon.

Par exemple l’amie de Marie, finalement revenue suite à de fausses excuses de Marie, se rend compte qu’elle a été dupée dans le simple but d’aider Marie à séduire un homme, et est écoeurée du comportement de cette dernière. Elle lui fait comprendre qu’elle n’arrivera jamais à rien en utilisant les gens de cette façon. 

C’est le moment où le héros doute de lui et remet en cause son fonctionnement.

14 – Défaite !

Eh oui, encore une fois c’est la douche froide pour le héros qui est au plus mal. N’hésitez pas à creuser sa tombe (au sens figuré) pour le mener au plus bas. Ce n’est que comme ça que le lecteur sera ravi de voir que le héros se relève!

15 – Deuxième rebondissement

Le héros modifie à nouveau son désir. Il devient conscient qu’en changeant sa façon d’agir, il peut vaincre l’adversaire.

16 – La révélation pour le lecteur

C’est à ce moment qu’un élément clé est dévoilé au lecteur, mais pas au héros! Il s’agit par exemple d’une faiblesse de l’adversaire ou au contraire d’un avantage décisif.

17 – Nouveau rebondissement

Cette fois le héros découvre un nouveau moyen de vaincre l’adversaire, et c’est à ce moment-là que le héros apprend qu’il a faux-allié.

18 – La pression monte pour le héros qui est attaqué de tous les côtés.

Il réalise qu’il doit se battre pour atteindre son objectif. 

19 – Confrontation finale

La confrontation entre le héros et l’adversaire est également une confrontation de valeurs. C’est le moment où le lecteur découvre quelles valeurs vont l’emporter. 

20 – La prise de conscience du héros

Le héros termine sa transformation et découvre qui il est vraiment. Il ne faut pas essayer de l’expliquer ou de le faire dire par le héros, il faut plutôt le faire ressentir. On doit comprendre que sa vie n’est plus la même dorénavant.

21 – Décision morale

C’est le moment où le héros pose une première action qui prouve qu’il a changé. Son premier acte véritable en tant que nouvelle personne. 

22 – Le nouvel équilibre

Le héros est enfin transformé et sa vie reprend son cours sur bases des nouvelles valeurs qu’il a apprises. 

Voilà donc pour les étapes “principales” à suivre, suggérées par John Truby. En lisant son livre, vous apprendrez bien plus que ce que je viens de développer ci-dessus. J’espère seulement vous avoir convaincu de l’importance de structurer un récit, en sachant où vous voulez aller. Libre à vous de retirer des étapes, de les mélanger, ou même de ne pas en tenir compte, mais maintenant vous savez qu’elles existent. 

Il existe d’autres ouvrages pour apprendre à écrire une bonne histoire, ou “un livre à succès” comme disent les ambitieux. 

Psssst ! Envie de découvrir d’autres livres intéressants pour devenir un auteur à succès? C’est par ici!

J’espère avoir pu vous donner la motivation de mettre sur papier vos idées pour les transformer en livre, et qui sait, peut-être un jour en film ! 🙂 

Je vous dis à très bientôt dans le monde des auteurs ! 

Jules

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :